Registre A110

par Yves-Hervé Dujardin

France English

Site créé, développé et mis à jour par Yves-Hervé Dujardin. Copyright Registre A110 © 1992-2016, Yves-Hervé Dujardin.
Mentions légales.

Nul besoin d'espérer pour entreprendre...
Le dire, ça fait rire, le faire, ça fait taire !

NovaMac

L'idée d'établir un recensement complet de tous les modèles A110 (Coupé, Cabriolet, GT4 et Berlinette) sortis de l'usine Alpine (environ 7100 exemplaires) germa dans mon esprit il y a bien longtemps déjà. Passionné par cette automobile et ayant eu la chance d'en acquérir une il y a aussi bien longtemps, je m'attelais à la tâche ingrate de rechercher les A110 de tous types avec entrain, endurance et pugnacité, afin de coucher sur le papier leur état civil.

Le début fut difficile. Je connaissais quelques propriétaires, je les convainquais facilement de me communiquer les caractéristiques de leur précieuse et je lançais l'affaire. Ensuite par le bouche à oreille et aussi par quelques amis bien placés à certains endroits stratégiques, j'étoffais la base de données de plusieurs dizaines d'unités pour atteindre facilement la centaine. Le registre était sur les rails !

Pendant plusieurs années et au gré de rencontres amicales (ou non !) le recensement évolua tranquillement. Ce n'était pas ma priorité et je le laissais grandir selon son humeur (et surtout la mienne !)

L'arrivée d'internet dans mes Mac en 1992, changea la donne et permit d'étendre largement les trouvailles de voitures disparues ou perdues ! Le bestiau commença à prendre une certaine importance, voire une importance certaine ! Mais nous étions encore très loin d'avoir atteint un nombre intéressant de châssis, car la base stagnait aux alentours de 350 exemplaires.

La rencontre fortuite de plusieurs personnes influentes impulsa un nouvel élan au registre et permit rapidement d'atteindre les 600 exemplaires au cours de l'année 2008. Ensuite, le recensement se rendormit doucement (j'avais d'autres chats à fouetter) et évolua gentiment vers les 750 exemplaires en 2010. Puis, en 2011, grâce à de nouvelles rencontres primordiales pour le recensement et toujours par le biais du web, la base s'enfla jusqu'à dépasser les 1000 exemplaires le 10 avril. Enfin, dans la nuit du 8 au 9 septembre 2014, le Registre A110 a franchi la barre des 2000 exemplaires !

Hormis les propriétaires français et francophones d'A110 (belges, suisses, luxembourgeois, monégasques, alsaciens, corses, toulousains, bretons, normands et provençaux...), la base s'est enrichie de passionnés anglais, allemands, néerlandais, italiens, autrichiens, irlandais, espagnols, finlandais, portugais, suédois, écossais, japonais, australiens, néo-zélandais, argentins et américains (que ceux que j'oublie me pardonnent).

De nouveaux coups de pouce ont été très gentiment distillés par les médias référants du mythe et le retour ne s'est pas fait attendre.

Donc, le bouzin grossit à vue d'œil et bien que je sois encore loin d'atteindre le Graal (mais le tutoirais-je seulement un jour ?), cela commence à m'amuser.

Je tiens à chaudement remercier ici et en vrac : tous les propriétaires d'A110 qui m'ont communiqué les caractéristiques de leurs voitures, ainsi que : Laurent Reiser, Philippe Loutrel, Alain Fumoleau, Jean-Marc Cotteret, Jean-Claude Rehlinger, Vincent Lanthony, Helmut Schlecht, Thierry Falsetti et Hervé Valette du FAR, Francesco Panarotto, Thierry Darmaizin, Jean-Jacques Mancel, Jean-Jacques Paoletti, Yves-Robert Vandamme, Jean-Charles Rédélé et surtout Gilles Vallerian (sans qui le recensement des voitures n'avancerait pas aussi rapidement), ceux qui ne veulent pas que leur nom apparaisse et ceux que j'oublie, et bien évidemment, il y en a beaucoup ! Grand merci à tous.


Je vous rappelle que ce registre est totalement anonyme et n'engage absolument pas le propriétaire de la voiture (ou l'informateur connaissant des A110) à divulguer des infos personnelles. Ce recensement existe pour que vous puissiez vérifier que votre voiture s'y trouve (ou pour que vous compulsiez le registre tout à loisir pour information), mais aussi, outre le côté historique consistant à garder une trace tangible du patrimoine de la marque dieppoise, il peut aussi servir de base de données "officielle" afin d'éradiquer la fraude comme celle, par exemple, consistant à reconstruire des "A110 neuves" à partir de pièces d'aujourd'hui avec de faux numéros de châssis et de carrosserie.

Merci de me communiquer les coordonnées de vos voitures (ou de celles que vous connaissez) si vous souhaitez que ces informations soient rassemblées dans cette base de données en m'envoyant un mail à cette adresse.

Ici, commence le Registre A110 où, au dimanche 25 septembre 2016, 2313 exemplaires sont recensés.

À la page suivante, vous découvrirez le Registre A110

Le premier recensement des A110 "étrangères" vient de voir le jour et ce sont les espagnoles qui gagnent le ponpon... Le Registre A110 FASA, c'est par là.